Dans cette région d’ Italie méridionale, étendue du nord-ouest au sud-est,vous vous sentez déjàappuyés à un grand balcon tourné vers les étendues mystérieuses de l’Afrique et de l’Asie: alors solidement ancrés à l’Europe, laissez-vous énivrer par les fantasmagories qui, provenant de toutes les côtes de la Méditerranée, la parcourent.

La Pouille !! Il faudrait la parcourir entièrement depuis les grottes mystérieuses du Gargano, à travers les champs ensoleillés du Tavoliere ( immense plaine ) et les steppes de la Murge occidentale ( plateau calcaire ), en parcourant les oliveraies parfumées et les vignobles énivrants, en effleurant les amandiers et les cerisiers, et arriver dans le Salento embrassé par l’Adriatique et la mer Ionienne.

Cette terre est hospitalière. Quelques peuples ont désiré la conquérir; d’autres y sont venus en cherchant refuge et accueil;d’autres l’ont abordée pacifiquement; d’autres encore, attirés par la douceur du climat s’y sont arrêtés. Messapes, grecs, romains, ostrogoths, bysantins, lombards, sarrasins, normands, souabes, français, espagnols et tant d’autres peuples qui,au cours des siècles, ont fait en sorte que les habitants de la Pouille incarnent la plénitude de l’humanité; quiconque étant parmi eux, se sent chez lui.

Partout se profilent les signes de différentes cultures et civilisations. Entre les aspérités du Gargano ( le promontoir rendu, aujourd’hui, encore plus célèbre dans le monde par la dévotion au bienheureux Père Pio à San Giovanni Rotondo ), la basilique Saint Michel cachée dans les plis intérieurs de la montagne, nous accueille. Puis, quand se présente à notre regard, l’immense Tavoliere de la Pouille, nous regardons le long de la côte adriatique vers Barletta avec son château et les lieux  de la célèbre Disfida ( victoire italienne contre les français , arbitrée par Bayard ); un peu plus loin, la belle cathédrale de Trani, comme un voilier de pierre ancré depuis peu au quai, nous instille cette splendide fusion de mer et terre, lumière et ciel, religiosité et divinité qui en Pouille s’amalgament et vivent spontanément.

On ne peut continuer à voyager vers le sud-est sans dabord regarder vers la Murge où, dressée sur un côteau, brille l’étoile de Frédéric II : le château du Mont. Et puis les merveilleuses cathédrales romanes de Ruvo, Bitonto, Biletto et Bari…

Dirigeons-nous vers le sud-est de la province de Bari, dans ce superbe écrin de paysagessplendides, de beautés artistiques, historiques, et culturelles, qui commence avec la belleConversano ( charmante grâce à son centre historique, son château , sa cathédrale, l’abbaye de San Benedetto, le couvent de Sainte Marie de l’Isle, la merveilleuse église baroque de Saint Côme, la galerie de peinture), puis continue dans le monde magique des grottes de Castellana, poursuit dans l’atmosphère fabuleux des trulli d’Alberobello et , en traversant des villages comme Locorotondo et Cisternino, adossé à la vallée d’ Itria, on s’immerge dans les provinces salentines de Brindisi,Taranto et Lecce.

Ici triomphent les paysages emplis de soleil, où les architectures baroques ( Lecce est la “Florence du sud”) se nourrissent de lumière et de chaleur.

Les saveurs de la mer et de la terre s’exhalent en recettes qui seulement dans l’atmosphère de la Pouille expriment toute leur délicatesse. Le pain du Gargano et de la Murge, les pâtes de blé dur, les légumes cultivés à deux pas de la mer, le raisin et les cerises, l’huile d’olive extravierge, les desserts aux amandes…!

Fèves et salades de chicorée, orecchiette ( pâtes en forme d’oreille ) et navets ,orecchiette à la sauce de tomates fraîches avec cacioricotta ( fromage ), cavatelli (  pâtes ) aux légumes, fruits de mer, oursins, linguine (spaghetti plats) aux palourdes, poissons grillés, la côte de cheval, les abats d’agneau, les aubergines au parmesan, les poivrons rôtis, les courgettes à la “pauvre”, les fromages :mozzarella,burrate, caciocavalli…

Et le vin, que de vin de qualité extraordinaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.